L’Après Sleeve

Diète et chirurgie

Après toutes opérations chirurgicales, nécessitant une anesthésie, il y a un régime alimentaire à suivre pendant un certain temps selon les cas.

Cela se confirme d’autant plus quand il s’agit d’une intervention sur l’estomac, notamment dans le cas d’une chirurgie bariatrique et plus précisément d’une « Sleeve ».

La Sleeve gastrectomie consiste à couper définitivement la poche de l’estomac de façon à ne garder que le tiers sous forme de « tube » ou « manche » d’où le nom anglophone « Sleeve ».

après sleeve gastrectomie

L’Après Sleeve

L’estomac se trouve réduit à un volume d’environ 15 à 20 ml. Par conséquent, c’est l’habitude alimentaire qui va changer radicalement.

Au début

Le régime alimentaire à suivre après une Sleeve, sera exclusivement des liquides, en très petites quantités (moins de 100g /heure), pour éviter douleurs et complications. Par exemple, potage clair, yaourt liquide maigre et bien sûr de l’eau, etc.

Durant cette phase, il faut manger et boire autant que le corps le demande avec l’assistance de quelques compléments alimentaire surtout des protéines.

Ensuite

On introduit le mixe c’est-à-dire compote sans sucre, purée de légume, etc. Chacun son rythme pour les quantités qui ne devraient pas dépasser 120g/collations.

Le but ici, est d’introduire les protéines et les légumes, tout en essayant de réduire le nombre de repas à six par jour.

Enfin

Il faudra acquérir de bonnes habitudes alimentaires :

  • Se conformer à trois repas par jour ;
  • Respecter une quantité comprise entre 120 et 180 g/repas ;
  • Eviter de manger devant la télé ;
  • Prendre son temps pour bien mâcher ;
  • Manger assis.
  • Eviter les aliments trop gras et trop sucrés

Il s’agit dans cette étape d’écouter son corps, de réapprendre à lui faire confiance.

Suivre ses instructions est primordial pour la réussite de votre opération sur le long terme d’où la nécessité d’instaurer ses bonnes habitudes.

A noter, qu’il faut toujours voir avec son médecin traitant ou son nutritionniste car chaque patient est unique.