La suite de déroulement du programme d’une chirurgie bariatrique

Le patient regagne sa chambre dès le lendemain. On lui recommande de respirer profondément et de tousser pour prévenir des troubles respiratoires, de se mobiliser le plus rapidement possible pour prévenir les phlébites.

Pour cela il est indiqué de pratiquer d’emblée la promenade au lit, c’est à dire la mobilisation de toutes les articulations des bras et des jambes, de s’asseoir au bord du lit, et si possible, de se lever le premier jour. Le traitement de la douleur fait l’objet d’une attention très particulière selon un protocole préétabli, d’abord par voie intra veineuse puis par voie orale, éventuellement par injection. Parallèlement les constantes sont surveillées et dès le lendemain des contrôles sont réalisés, radiologique par TOGD à la gastroraphie pour vérifier l’absence de fuite, un contrôle échographique pour vérifier l’absence d’épanchement péritonéal.

chirurgie obesite Tunisie

Dès les vérifications faites, une alimentation liquide peut être prise ce qui permet de retirer la voie intra veineuse et la réanimation.

L’hospitalisation dure en général de 3 à 8 jours après la sleeve en Tunisie. Il est habituel dans les premiers jours de ressentir un certain inconfort avec des douleurs à type de meurtrissures aux points de ponction, un état nauséeux avant la reprise des gaz et du transit intestinal et une certaine fatigue ou lassitude. Des médications par voie orale aident à passer ce cap.

Avec le retour à la maison commence la période de convalescence pendant laquelle il est recommandé de suivre les instructions diététiques, de se mobiliser le plus souvent possible toujours pour éviter les phlébites, de prendre les médicaments prescrits pour lutter contre l’acidité gastrique et les douleurs.

Les pansements sont régulièrement contrôlés et les points retirés au douzième jour.

Pendant cette période, il est recommandé de faire appel à son médecin traitant pour la surveillance des différentes constantes et à une infirmière pour la surveillance des pansements. La douche est possible la deuxième semaine, le bain à la fin de la troisième

La conduite est autorisée dès que l’activité physique est soutenue et sans fatigue et dès que les calmants ou hypnotiques sont arrêtés.

Le retour au travail dépend de l’évolution mais aussi de facteurs personnels et laissé à l’appréciation du médecin traitant et/ou du chirurgien.

à lire :

Déroulement du programme de l’intervention